Moore Stephens

Nouvelles

Évoluer avec le stress: nos 5 astuces

Voir le stress de manière positive

Le stress a très souvent mauvaise réputation et est perçu négativement, comme un ennemi qui nuit à notre santé et à notre quête de quiétude. Certains diront même qu’il s’agit d’un « mal de société ». Internet regorge d’articles sur le sujet; il faut l’éviter, le réduire et chercher à le chasser de notre vie personnelle et professionnelle. Une vie « stress-free » serait gage de bonheur. Vraiment? 

Je suis stressé(e)… Vive le stress!

L’objectif de cet article est de vous présenter une autre facette du stress voire de vous convaincre d’en faire un allié au travail et de le transformer en facteur positif plutôt que négatif. Ces quelques mots vous aidera à améliorer votre réaction au stress. Plutôt que d’avoir peur du stress et de l’éviter, il vaut mieux changer la façon dont nous percevons le stress, et changer la manière dont nous réagissons quand nous y sommes confrontés. On parlera évidemment de stress léger à modéré, et non pas d’un niveau de stress aigu et tellement élevé qu’il nous fait perdre tous nos moyens, physiques, psychologiques et cognitifs.

Les différentes manières d’attaquer le stress

  • Pourquoi être stressé, c’est cool!
  • Le stress et le rendement
  • Différencier le bon stress du mauvais stress
  • Conseils pratiques pour faire du stress votre allié!
  • Je stresse donc je suis! | Brisons le mythe

Pourquoi être stressée, c’est cool!

Le stress est stimulant!
Pensez-y. Ressentir un peu de stress au travail c’est bon signe. Cela signifie que vous êtes engagé, enthousiaste et passionné par votre travail! Lorsque vous vous lancez des défis et vous sortez de votre zone de confort, vous poursuivez votre croissance personnelle/professionnelle. Le fait de vous mettre dans une position quelque peu inconfortable et de vous lancer de nouveaux défis sera légèrement stressant. C’est normal, cela fait partie de la vie. Acceptez-le. C’est du bon stress.

Il n’y a pas de vie sans stress. Gardez en tête que le stress a aussi un côté très utile et indispensable aux accomplissements humains.

Le stress améliore la mémoire et la concentration
Des études ont démontré que le stress peut améliorer votre mémoire de travail et votre concentration, ce qui s’avère extrêmement positif dans le cadre du travail. Cela s’explique par le fait qu’en période de stress, votre corps vous rend plus vigilant en manifestant une réaction de « combat ».

Le stress vous garde en bonne santé
Saviez-vous qu’en période de stress, votre corps libère des hormones destinées à lutter contre les maladies et à préserver la santé? Le stress contribue à stimuler votre système immunitaire, ce qui est bénéfique tant à votre vie professionnelle que personnelle. Mais attention, n’ambitionnons pas! Comme pour bien d’autres aspects de la vie, il y a des limites à l’efficacité de ce principe. Un niveau de stress trop élevé peut provoquer des dégâts, notamment au plan cardio-vasculaire, tandis qu’un « bon » niveau de stress peut être positif. Ainsi, tout l’art consiste à adopter des mesures pour gérer votre stress au quotidien, afin de ne jamais en arriver à ce point. La pratique d’un sport ou de la méditation, à titre d’exemples, permet notamment d’aider à sa gestion de stress.

Le stress et le rendement

L’une des principales raisons pour lesquelles nous devons cesser d’avoir peur du stress est qu’il est en réalité utile à notre rendement! Pensez-y. Un niveau de stress insuffisant laisse place à l’ennui et à la procrastination et ce n’est aucunement favorable à notre rendement ou à notre motivation. Un niveau de stress trop élevé laisse cependant le sentiment d’être dépassé et de ne pas pouvoir faire face à notre volume de travail. Ce que nous voulons atteindre, c’est le juste équilibre qui nous permettra d’optimiser notre rendement. Trouver ce juste équilibre est plus facile à dire qu’à faire, nous en convenons, mais
nous devons y travailler pour atteindre un niveau optimal de rendement.

C’est en faisant des choses toujours plus difficiles et variées que nous devenons meilleurs et plus performants. La dernière fois que vous avez fait quelque chose qui vous faisait peur ou qui vous faisait sortir de votre zone de confort, étiez-vous parfaitement calme et rassuré? À notre avis, pas vraiment… Nous pensons que vous étiez plus ou moins stressé.

Donc pour ne plus subir le stress, il nous faudrait donc :

  • Éviter les difficultés, les objectifs plus audacieux et les challenges et tout ce qui
    nous fait peur.
  • Patauger soigneusement dans notre zone de confort.

Évidemment, c’est inacceptable! Avoir peur du stress, c’est prendre le risque de tomber dans un cycle d’évitement de l’anxiété, dans lequel on ne fait plus rien de difficile et qu’on s’encrasse professionnellement et personnellement.

Db le stress vs. la performance

Différencier le bon stress du mauvais stress

Qu’est-ce qui vous stress? Selon une étude américaine récente, les deux principales sources de stress des gens seraient l’argent et le travail. Si on éclate les facteurs de stress reliés au travail, la charge de travail et les relations humaines (tensions avec des collègues ou mésentente avec son gestionnaire, par exemple) seraient les principaux facteurs responsables. Le mauvais stress, qui est nuisible à la santé, c’est celui dont on n’est jamais capable de se débarrasser. Celui sur lequel on n’a pas ou très peu de contrôle qui revient régulièrement nous hanter.

Posez-vous aussi la question : avez-vous tendance à « stresser pour rien » ? Vous savez, quand on anticipe une situation et qu’on se fait des scénarios catastrophes et que finalement, rien de tout ça ne s’est produit. Si ça vous arrive souvent, vous devez apprendre à relativiser. Retenez que le stress peut se transformer en ennemi quand il y a une disproportion entre l’état de stress dans lequel on se trouve et la situation réelle. Le truc pour gérer ce type de situation consiste à se poser la question : qu’est-ce qui peut m’arriver de pire? La plupart du temps le « pire » n’est pas si pire. Donc, relativez.

Vous avez bien travaillé en état de stress toute la journée, mais vous arrivez à vous détendre une fois à la maison? C’est que vous vivez du bon stress. En effet, une fois que la période de stress est terminée, on devrait éprouver un sentiment d’apaisement. On a besoin de deux forces en alternance pour trouver l’équilibre : une période de stress suivie d’une période de repos.

La question à 500 $ durant votre saison la plus achalandée : Est-ce qu’une importante charge de travail est un bon ou un mauvais stress? C’est un bon stress si vous avez le contrôle de vos émotions durant cette période, que vous ressentez l’empathie et la reconnaissance de votre gestionnaire et de vos collègues et que vous arrivez à trouver quelques moments pour décompresser (sortir le midi quelques minutes se promener dehors, relaxer en fin de soirée, s’accorder du temps pour soi le weekend) et que vous savez que cette période effrénée a un début et une fin. C’est un mauvais stress si ça vous garde éveillé la nuit, que vous pleurez régulièrement, que vous vous sentez isolé et non soutenu avec cette charge de travail et que vous ne voyez pas la fin… dans un tel cas, parlez-en rapidement à votre gestionnaire ou au groupe Rh. Sachez que des solutions existent.

Qu'est-ce qui provoque le stress au travail

Conseils pour faire du stress votre allié

Avez-vous 15 minutes? Dans le métro, dans le train ou dans votre bain(!), la premièrechose que je vous conseille de faire, c’est de visionner cette conférence animée par Kelly McGonigal intitulée « How To Make Stress Your Friend » (Comment faire du stress votre allié). Vous la retrouverez facilement sur Google. Vous apprendrez beaucoup!

Pour bien gérer le stress, il convient en premier lieu d’être plus attentif et d’adopter de meilleures habitudes de vie. Voici maintenant quelques conseils simples pour vous aider à tirer le maximum du stress.

Renforcer la confiance
Quand une personne de nature positive ou sûre d’elle fait face à une situation stressante, elle réagit mieux que quelqu’un qui n’a pas autant d’assurance. Si vous renforcez votre confiance, vous serez en mesure de supporter la pression ressentie lors de ces situations. Cette démarche demande du temps et de l’énergie et passe par l’introspection / un discours intérieur positif (sans tomber dans l’ésotérisme à rabais!) et des activités qui vous rendent heureux. Quand on est heureux, on est plus confiant et davantage en mesure de gérer le stress.

Bénéficier d’un solide soutien social
Des liens solides et étroits avec des personnes vers lesquelles vous pouvez vous tourner dans les situations stressantes sont un excellent moyen de faciliter la gestion du stress. L’une des meilleures façons de réduire le stress est de libérer une substance dans votre corps que l’on appelle l’ocytocine. Le contact et le soutien social vous permettent d’y parvenir, entre autres. Quand vous êtes stressé, allez demander de l’aide et des conseils. N’hésitez pas à vous confier à vos proches et amis.

Développer une idéologie fondée sur la croissance
Est-ce que vous vous vexez facilement quand on fait des remarques sur votre travail? Travaillez à être moins susceptible et considérez le feedback ou la critique comme des éléments positifs. Vous devez l’envisager comme une occasion d’évoluer et de vous améliorer et non comme une insulte personnelle. Les fameuses rencontres d’évaluation vous stressent? Au lieu de vous dire « C’est stressant ces rencontres; j’haïs ça! », remplacez ces pensées par « On prend du temps pour mon développement professionnel; c’est cool, je l’accepte et je sortirai grandi des commentaires positifs et constructifs ». Prenez vos distances des pensées toxiques; elles ne servent à rien sauf à diminuer votre qualité de vie.

Pratiquer une activité physique
Je ne pense pas rien vous apprendre en mentionnant que l’activité physique est un excellent moyen d’améliorer la santé mentale, la réaction au stress et sa qualité de vie! En étant plus fort (physiquement et psychologiquement), nous sommes mieux armés pour gérer le stress.

Apprendre à se détendre
Plusieurs pensent se détendre en écoutant une série télévisée avec son téléphone pas trop loin pour consulter / répondre à ses courriels aux pauses publicitaires et envoyer des textos. Apprenez à vous déconnecter quelques minutes durant la journée, en allant marcher par exemple, simplement pour laisser votre esprit s’évader l’espace d’un instant.

Je stresse donc je suis! | Brisons le mythe

Pour certaines personnes, dégagez l’image d’une personne toujours stressée et débordée par sa charge de travail sert à démontrer qu’elles sont occupées, en demande. Elles cherchent souvent à attiser la sympathie et la valorisation d’autrui en cultivant volontairement cette image. Nous en connaissons tous des personnes qui sont toujours à court de temps, éternellement débordées et essoufflées et qui courent dans tous les sens. Plusieurs personnes cultivent cette image une majeure partie de l’année.

Entendons-nous : il est tout à fait normal d’être occupé… mais être débordé à l’année longue sans répit? Pourquoi vouloir entretenir cette image? Par insécurité! Pourtant, quand vous pensez à des leaders inspirants et des gestionnaires modèles, je suis convaincue que vous avez en tête une image d’un gestionnaire posé et en plein contrôle et maîtrise de ses émotions et de la situation. Les leaders sont pourtant assurément aux prises avec une charge de travail lourde et un agenda noirci par les engagements.

Gardez en tête que les gens qui grimpent les échelons dégagent une image posée, calme et rassurante. Déverser son stress et montrer sa panique à ses collègues et son équipe et avoir l’air toujours débordé n’impressionnent personne et projette au contraire une certaine insécurité. Ce n’est pas parce que vous semblez « relaxe » et en parfaite maîtrise que vous n’êtes pas occupé; vous semblez au contraire en contrôle, vous inspirez confiance et augmentez votre capital politique dans l’organisation.

En conclusion

Comme vous avez pu le constater, certains conseils sont plus faciles à dire qu’à faire, mais l’idée de ce bulletin est de changer votre perception du stress et d’accueillir positivement le bon stress dans votre vie! Ne perdez pas de vue ce qui se passe dans votre vie et soyez reconnaissant de ce qu’elle vous apporte. Vous pouvez gérer le stress afin qu’il ne prenne pas le dessus, et vivre une vie efficace, heureuse et saine.

N’oublions pas aussi notre valeur respect qui s’applique à la gestion du stress. S’il faut reconnaître les facteurs de bons stress et de mauvais stress dans notre vie, il faut également respecter les sources de stress des autres. Un élément/situation qui stresse un collègue peut être anodin pour vous. Il ne faut pas juger mais prêter bienveillance. Pour faire du stress votre allié, vous devez d’abord comprendre que le stress est une réponse naturelle et saine aux situations difficiles. C’est notre manière de les gérer qui fait de nous ce que nous sommes. Une vie qui a du sens et dans laquelle vous bâtissez votre résilience comporte forcément du stress.

Découvrez nos articles rédigés par notre équipe Bien-être, culture et engagement dans sa section du même nom, juste ici.

 

Références:
Kelly McGonigal intitulée « How To Make Stress Your Friend »
Officevibe : La gestion du stress
Le stress comme allié / décembre 2018

ABONNEZ-VOUS
POUR RECEVOIR
NOS NOUVELLES
Merci pour votre inscription.
×
ABONNEZ-VOUS
POUR RECEVOIR
NOS NOUVELLES
Merci pour votre inscription.
Nous respectons votre vie privée. Vos informations sont en sécurité et ne seront jamais divulgées.
Don't miss out. Subscribe today.
×
×
WordPress Popup Plugin
×
×
WordPress Popup Plugin