Moore Stephens

Nouvelles

Simplification des multiples d’évaluation – Guide de base pour les propriétaires d’entreprises privées

Les multiples d'évaluation

Article rédigé par Farhan Fazli, CPA chez SEGAL GCSE LLP, dans le survol trimestriel sur l’actualité canadienne, un bulletin publié par les cabinets canadiens membres de Moore Amérique du Nord. Cet article portant sur les multiples d’évaluation, s’inscrit dans notre mission, soit devenir le partenaire par excellence de votre réussite en vous tenant informé de l’actualité.

À compter du 1er juillet – Les multiples d’évaluation sont généralement mentionnés dans les médias en rapport avec le cours des actions des sociétés ouvertes ou avec les activités de fusion et d’acquisition. Ces mesures d’évaluation plaisent aux propriétaires d’entreprises privées, qui peuvent les comprendre et les appliquer facilement pour estimer la valeur de leurs propres sociétés. Toutefois, lorsqu’on fait ces comparaisons, il faut prendre en compte la théorie qui sous-tend l’utilisation des multiples d’évaluation, les hypothèses sous-jacentes aux différents types de ratios et leur pertinence par rapport à la situation. Les propriétaires d’entreprises doivent également tenir compte de certaines restrictions lorsqu’ils utilisent les ratios relatifs aux sociétés ouvertes pour évaluer une petite entreprise privée.

La théorie qui sous-tend les multiples d’évaluation

L’application de multiples d’évaluation à des entreprises semblables (communément appelée méthode des sociétés ouvertes comparables, ou analyse des entreprises comparables) est fondée sur la prémisse que ces entreprises ont des données économiques sous-jacentes semblables, qui sont évidentes dans leurs mesures financières ou opérationnelles.

En réalité, il n’y a jamais d’entreprise parfaitement comparable. On retrouve en effet toujours certaines différences. La taille, l’offre de produits et de services, la portée géographique, la structure des coûts et la qualité de la gestion peuvent entre autres différer grandement. Par conséquent, il faut faire preuve d’une grande prudence et procéder à une analyse rigoureuse à l’adoption du multiple d’une autre entreprise plus ou moins semblable à la vôtre.

Les multiples d’évaluation sont en effet une forme simplifiée de la valeur actualisée des flux de trésorerie. Mathématiquement, le multiple correspond à l’inverse du taux de capitalisation, défini comme « r − c », où « r » représente le taux de rendement requis et « c », le taux de croissance à long terme. Ainsi, un multiple d’évaluation est essentiellement un dérivé de l’équation de la perpétuité dans le cas d’une entreprise durable qui jouit d’un taux de croissance constant. De ce fait, les multiples peuvent être d’une utilité limitée lorsqu’une occasion d’affaires a une courte durée de vie ou lorsqu’une entreprise anticipe une croissance (ou une contraction) importante pendant quelques années.

Pour connaître les différentes méthodes de multiples d’évaluation, poursuivez votre lecture sur le site de Segal GCSE (anglais seulement).

ABONNEZ-VOUS
POUR RECEVOIR
NOS NOUVELLES
Merci pour votre inscription.
×
ABONNEZ-VOUS
POUR RECEVOIR
NOS NOUVELLES
Merci pour votre inscription.
Nous respectons votre vie privée. Vos informations sont en sécurité et ne seront jamais divulgées.
Don't miss out. Subscribe today.
×
×
WordPress Popup Plugin
×
×
WordPress Popup Plugin