Moore Stephens
Actualité canadienne

Établissement stable (PE)

Article rédigé par l’équipe fiscale de Segal GCSE, dans le survol trimestriel sur l’actualité canadienne, un bulletin publié par les cabinets canadiens membres de Moore Amérique du Nord. Cet article portant sur l’établissement stable (PE), s’inscrit dans notre mission, soit devenir le partenaire par excellence de votre réussite en vous tenant informé de l’actualité. 

Pour déterminer les incidences fiscales canadiennes des activités entreprises au Canada, un non-résident doit d’abord déterminer si ses activités constituent une « exploitation d’entreprise au Canada » aux termes de la législation nationale. Pour savoir si une société non-résidente est considérée comme exploitant une entreprise au Canada, il faut se fonder sur l’autorité législative et sur une analyse de la common law. Or, cette analyse nécessite de prendre en compte tous les faits pertinents concernant les activités entreprises au Canada ainsi que la législation, la jurisprudence et les positions administratives de l’ARC. Généralement, les critères d’une « exploitation d’entreprise au Canada » sont assez faibles. Habituellement, la prestation de services au Canada en échange d’une rémunération est considérée comme une « exploitation d’entreprise au Canada », de même que le fait de solliciter des commandes ou offrir en vente quoi que ce soit au Canada.

En règle générale, les conventions fiscales conclues par le Canada prévoient que les bénéfices commerciaux d’une société non-résidente ne soient pas soumis à l’impôt canadien, à moins que la société non-résidente n’exerce son activité au Canada par l’intermédiaire d’un établissement stable situé au Canada et que les bénéfices commerciaux ne soient attribués à cet établissement stable. Le Canada dispose d’un vaste réseau de conventions fiscales, qui sont largement fondées sur le modèle de convention fiscale de l’OCDE, avec quelques variations en fonction de la convention en question. Lorsqu’une convention fiscale est applicable, on s’attend généralement à ce que le Canada suive les principes applicables de l’OCDE, mais une approche au cas par cas serait de mise, car le traitement peut différer en fin de compte.

Limitation des succursales aux circonstances

Les conventions fiscales conclues par le Canada peuvent également limiter l’imposition des succursales aux circonstances dans lesquelles la société non-résidente exerce une activité au Canada par l’intermédiaire d’un établissement stable situé au Canada. Elles peuvent également limiter le taux d’imposition applicable aux succursales. Bien que la formulation des conventions fiscales varie, un établissement stable est généralement défini comme suit :

  • Un lieu d’affaires fixe où la société non-résidente mène tout ou partie de ses activités
  • Un siège de direction, une succursale, un bureau, une usine et un atelier; une mine, un puits de pétrole ou de gaz, une carrière ou tout autre lieu d’extraction de ressources naturelles; un chantier, une construction ou un projet d’assemblage qui existe pour une période déterminée
  • Un agent ou un employé dépendant qui a le pouvoir de conclure des contrats au nom de la société non-résidente et qui l’exerce habituellement, et
  • Dans certaines circonstances, un établissement stable au Canada peut également être créé lorsque des services sont fournis au Canada et que certaines conditions (par exemple, en ce qui concerne la durée des services) sont remplies.

La définition nationale canadienne de l’établissement stable (fédérale et provinciale ou territoriale) reflète généralement ce qui précède.

Établissement stable est établi ou constitué au Canada

Lorsqu’un établissement stable est établi ou constitué au Canada, les revenus attribuables à l’établissement stable sont imposables au taux de 26,5 % sur la base du revenu net (c’est-à-dire après déduction des dépenses encourues par l’établissement stable, sous réserve du respect des obligations de retenue à la source par une entité étrangère). Un impôt supplémentaire sur les succursales s’applique aux bénéfices après impôt des sociétés non-résidentes qui ne sont pas investis dans des biens admissibles au Canada. Cette mesure vise à reproduire la retenue à la source qui aurait été exigible si une filiale canadienne avait versé ses bénéfices à sa société mère non-résidente sous la forme d’un dividende. Ce montant peut être réduit en vertu des conventions fiscales applicables. Une étude d’attribution des bénéfices doit être menée afin de déterminer la portion des bénéfices qui peuvent être considérés comme attribuables à l’établissement stable au Canada.

Lorsque des employés non-résidents se trouvent physiquement au Canada, qu’ils aient ou non un établissement stable, et que l’on s’attend à ce que leur salaire de source canadienne constitue une rémunération, l’employé peut être assujetti à l’impôt sur le revenu des personnes physiques au Canada. La législation nationale du Canada dans ce domaine s’applique à partir du premier jour où un employé non-résident gagne un revenu en exerçant des fonctions professionnelles au Canada.

Abonnez-vous pour recevoir nos conseils.

RÉCENTES NOUVELLES

Toujours bien informés

Nouvelle législation sur les gains en capital : ce que vous devez savoir

De récents changements ont été annoncés par le gouvernement canadien concernant l’impôt sur les gains en capital, qui pourraient avoir un impact significatif sur vos finances et vos stratégies d’investissement. Qu'est-ce qui change? Le gouvernement canadien, dans le cadre de son budget 2024, a introduit des modifications importantes visant à augmenter l’équité fiscale. À partir [...]
LIRE

6 facteurs de gestion au sentiment d’appartenance au travail

C'est quoi le sentiment d'appartenance? Ce n’est plus un secret pour les gestionnaires : le personnel est l’élément clé et une partie intégrante de la performance de toute organisation! Rendre les employés passionnés et engagés, aimant leur travail et s’identifiant à l’organisation avec fierté ne relève pas de la magie ou du hasard. Au contraire, [...]
LIRE

Quelles sont les entreprises qui pourraient être assujetties à la loi S-211?

La loi S-211, récemment adoptée par le parlement canadien, vise à prévenir et à réduire le travail forcé et le travail des enfants dans les chaînes d'approvisionnement. Elle impose à certaines entreprises et entités canadiennes et étrangères de nouvelles obligations en matière de reporting. Cette loi fédérale pourrait donc avoir des implications importantes pour votre entreprise.  [...]
LIRE

Qu’est-ce que la gestion des risques de fraude?

Article rédigé dans le cadre du mois de la fraude, lequel a lieu en mars chaque année. Nous souhaitons vous tenir au courant de toutes mesures pouvant être pertinentes ou nécessaire pour votre entreprise. Lorsqu'il est question de gestion des risques de fraude, il s’agit en fait de faire l’évaluation du risque aux divers types [...]
LIRE

Finaliste aux Mercuriades dans la catégorie « Employeur de l’année »

Demers Beaulne est à nouveau reconnu pour ses initiatives favorisant le bien-être de ses employés Montréal, le 26 mars 2024 – Demers Beaulne est fier d’avoir été sélectionné comme finaliste dans la catégorie « Employeur de l’année » de la 44e édition du prestigieux concours Les Mercuriades organisé par la Fédération des chambres de commerce du Québec. Cette [...]
LIRE

Création d’une fiducie familiale − les avantages

Article rédigé par l'équipe de Marcil Lavallée dans le survol trimestriel sur l’actualité canadienne, un bulletin publié par les cabinets canadiens membres de Moore Amérique du Nord. Cet article portant sur les avantages d'une fiducie familiale s’inscrit dans notre mission, soit devenir le partenaire par excellence de votre réussite en vous tenant informé de l’actualité. La planification [...]
LIRE

Qu’est-ce qu’un compte d’épargne libre d’impôt pour l’achat d’une première propriété (CELIAPP)?

Article rédigé par J. Bradley Berry, CPA chez Mowbrey Gil, dans le survol trimestriel sur l’actualité canadienne, un bulletin publié par les cabinets canadiens membres de Moore Amérique du Nord. Cet article portant sur le compte d'épargne libre d'impôt pour l'achat d'une première propriété, ou CELIAPP, s’inscrit dans notre mission, soit devenir le partenaire par excellence de votre réussite en [...]
LIRE
  • Montréal
  • Laval
  • Près de vous pour vous accompagner très loin
  • Brossard
  • Montréal
  • Laval
  • Près de vous pour vous accompagner très loin
  • Brossard
  • Montréal
  • Laval
  • Près de vous pour vous accompagner très loin
  • Brossard
  • Montréal
  • Laval
  • Près de vous pour vous accompagner très loin
  • Brossard